21/03/2006

Est-ce que je l'aime encore...

 

 

Après un heurt dimanche soir avec mon mari, je me suis sentie vraiment mal par les phrases blessantes qu'il a prononcé. Il a eu l'air absent toute la journée, comme contrarié et à chaque fois que je venais vers lui pour lui demander ce qui n'allais pas, la réponse était la même à chaque fois: rien. A peine 2 jours que je savais que j'étais enceinte et voilà déjà que ma joie s'estompe. Le soir, le trop plein est sorti de sa part. Ras le bol de plein de choses, marre de devoir se taire face à des choses qui le contrarie (comme mes enfants)...alors il y a plein de chose qui me traverse l'esprit...j'ai peur de nouveau de passer une grossesse comme celle qu'il m'a fait vivre avec celle de Nolann...seule face à ma douleur physique, à ma grossesse difficile, seule malgré l'aide que je lui suppliais. Hier, le calme est revenu car je ne me laisse plus démontée aussi vite car mes sentiments pour lui sont moindre, donc il me blesse moins qu'avant. Comme je lui ai dit dimanche, si ca ne lui plait pas, il n'a qu'à partir.Là il voit que je ne blague plus et de ce fait, hier, panique de son côté. Cette relation est vraiment très dure à vivre, de conflit en conflit...Je l'aime moins qu'avant et je le lui ai dit hier en lui expliquant pourquoi. Le mal du passé de s'estompe pas comme je le pensais alors je n'arrive pas à oublier toute cette souffrance du passé malgré ces efforts pour être plus gentil et présent...le mal est fait et je ne sais pas si le temps permettra à mon amour de revenir pour lui. Je ne ressens plus aucune passion pour lui, plus aucune admiration devant lui quand je le regarde, plus aucun manque quand il n'est pas là. Je n'ai plus aucune envie de lui et nos relations sexuelles qui étaient si magnifiques par le passé (la seule chose de bien du passé!) deviennent tristes et je n'arrive plus à ressentir autant de plaisir....est-ce que je l'aime encore? Tel est cette question qui me trotte continuellement dans la tête....

14:12 Écrit par Angel Sweeteyes | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.