28/11/2009

Trop dur...

516549954_small

Les mois passent et ma santé s'aggrave à vue d'oeil. J'ai très dur moralement d'accepter cette déchéance. J'en ai les larmes aux yeux rien qu'en l'écrivant. Début octobre j'ai stoppé les aides familiales car l'assistance sociale m'a dit que j'avais une attitude méprisante envers elles! J'en suis tombée le cul par terre! Y a pas plus gentille que moi! J'en ai été tellement blessée que j'ai tout stoppé du jour au lendemain. a moi de faire le repassage et le souper....et je ne peux que constater que je n'y arrive plus seule....c'est trop dur à vivre!!! A quoi je sers donc à mes enfants?! J'attend des nouvelles de l'assistante sociale du CPAS pour que l'on puisse trouver une solution pour m'aider un maximum. je pleure beaucoup pour le moment,comme à chaqie fois que je passe un nouveau stade dans l'aggravation de ma santé, cette difficulté que j'ai d'accepter ce qui m'arrive. Je donnerai tellement cher pour avoir juste une journée "normale" sans douleur,pour pouvoir tout faire sans contrainte. Depuis février, je ne peux que constater que ca s'empire de plus en plus, et surtout plus rapidement, j'ai si peur, je ne sais presque plus rien faire. Le levé le matin est très difficile, car c'est la fybromialgie qui démarre avec tout le corps en souffrance et la douleur en plus du dos, c'est très difficilement que je m'habille,lentement. Je suis fatiguée meme après une bonne nuit de sommeil ( c'est à dire quand je me réveille moins de 5 fois la nuit à cause de la douleur), ensuite dur d'habiller le petit dernier et d'appreter les petits pour le départ à l'école. La journée je la passe à faire une course et à ranger et laver, car les enfants sont dans une passe bordélique et j'ai beau leur expliquer combien j'ai dur mais rien n'y fait,meme venant des ados,ils ne font presque plus rien pour m'aider,en tout cas le miminum et souvent en ralant. alors là,je me sans mal car je me sens incomprise d'eux malgré que je leur explique au mieux ma situation, il ne s'en rende pas compte, alors je craque et je pleure de désespour car j'en ai marre,je n'en peux plus,j'ai mal,je suis épuisée par la douleur et meme avec les médocs pour me booster rien n'y fait,la douleur est plus forte que tout,meme en augmentant les patchs de morphine à 50 ou 60, je n'arrive plus à supporter cette douleur,c'es trop,beaucoup trop fort. Et ce foutu coté gauche qui me lache un peu plus chaque jour,j'ai de plus en plus difficile pouvoir utiliser mon bras gauche car il s'endort ou alors que j'en perd toute force et que cela me donne des lancements qui me font lacher ce que je tiens. A nouveau minerve et bequille, j'en ai marre. Je dois revoir en décembre et mars 2 spécialistes car il faut absolument que l'on m'aide car je craque,ce n'est plus possible de vivre ainsi.....je ne vis plus,j'en suis à détester ma vie,à avoir à nouveau des idées noires,des idées de partir pour arreter cette souffrance inutile, car je souffre mais mes enfants aussi,voir leur maman se dégrader ainsi est dur à accepter aussi pour eux....je n'en peux plus....voici des mois que je suis seule,je n'ai meme plus gout à vouloir une vie amoureuse...pourquoi faire? faire souffrir une personne de plus à cause de mon handicap? Je n'ai pas le droit d'infliger cela....et pourtant comme cela me manque quand je pleure,d'etre dans les bras,de me sentir en sécurité,consolée.....je suis seule dans mon coin,pour pas que les enfants voient mes larmes,et elles coulent toutes seules et de plus en plus souvent....je suis si fatiguée de cette vie,il n'y a plus que mes enfants qui me tiennent en vie.....sinon j'aurai déjà franchi le pas,c'est trop dur de souffrir autant...

00:48 Écrit par Angel Sweeteyes | Commentaires (3) |  Facebook